Partir faire du camping en Birmanie

Il existe de nombreuses manières de découvrir la Birmanie, notamment lors d’une croisière au fil de l’Irrawaddy et de ses affluents ou par les routes. Pour ce dernier cas, la recherche d’un endroit où passer la nuit s’impose. Mais au vu de la beauté du pays, beaucoup seraient tentés d’établir un petit campement à l’orée d’un champ ou d’un bosquet. Mais est-ce faisable ? Tour d’horizon sur le camping en Birmanie.

Le camping sauvage en Birmanie, interdit, mais…

Le camping, dont le camping sauvage, est tout à fait interdit en Birmanie. La population est d’ailleurs tenue d’informer les autorités si jamais des personnes venaient à bivouaquer à quelque endroit que ce soit. Mais rassurez-vous, les étrangers pris en flagrant délit de camping durant leur voyage en Birmanie seront juste redirigés par la police locale vers des hébergements plus adéquats, à savoir l’hôtel le plus proche, de manière très cordiale et avec le sourire. Pourtant, le camping constitue une alternative aux nuitées assez chères dans les hôtels birmans. Bien que cela soit interdit, beaucoup de voyageurs en quête d’authenticité tentent tout de même de profiter de leur séjour avec quelques nuits sous la tente. Dans ce cas, il faut faire preuve d’une grande discrétion en choisissant un endroit à l’abri des regards.

Qu’en est-il du trekking et du séjour chez l’habitant ?

Le trek est un cas à part. Durant ces randonnées itinérantes, il est tout à fait possible de profiter d’une nuit à la belle étoile en formant un petit campement autour d’un feu en compagnie d’un guide. Le logement chez l’habitant n’est pas toujours autorisé non plus, surtout dans les régions montagneuses. Officiellement, pour pouvoir passer la nuit chez les habitants, il faut que ces derniers aient fait une demande préalable auprès des autorités locales. Le cas échéant, passé minuit, les étrangers sont tenus de retourner à leur hôtel. Durant les circuits proposés par les agences de voyages, une demande a bien sûr a été faite à l’avance et les nuits chez l’habitant sont pratiquement toujours au programme.

Alternative au camping et aux hôtels

La religion tient une place importante dans la vie des Birmans et il n’est pas rare de rencontrer des monastères à travers le pays. Dans certaines régions, ces lieux de recueillement offrent le gîte aux voyageurs. C’est notamment le cas de certains monastères dans la région de Kalaw, célèbre pour ses treks menant au lac Inle dans l’est du pays. Les monastères dans cette partie de la Birmanie ont été parfaitement aménagés pour recevoir des invités le temps d’une nuit puisqu’ils mettent à la disposition des voyageurs, des matelas et des toilettes entre autres.

ADD YOUR COMMENT